Accueil » Pedagogie en Maternelle » La préparation écrite et matérielle de la classe

La préparation écrite et matérielle de la classe

  • par

1) le cahier journal :document qui reste dans la classe et permet de retrouver jour après jour le déroulé quotidien des activités et les références des fiches de préparation.
En observant le cahier journal on sait ce qui a été effectivement fait pour chaque jour donné.
On y précise les objectifs des séances pour lesquelles une préparation détaillée n’a pas été rédigée.
Cet outil assorti des programmations affichées et de l’emploi du temps hebdomadaire, permet à tout remplaçant qui succède au maître, de savoir évaluer à quel moment du programme on en est.
Voir le type de rubriques possibles: le cahier journal

2) le classeur de préparations :
On y retrouve de façon organisée
– le double du projet d’école

 le double du projet de cycle et des programmations de cycle

– les évaluations initiales qui permettent en début d’année de déterminer le profil de la classe. En ce qui concerne les évaluations individuelles et le suivi des profils d’élèves, il serait mieux de tenir un classeur séparé qui pourrait d’ailleurs suivre les élèves au long du cycle. Dans ce classeur on trouverait le relevé des projets personnels et des PPAP.

– le projet de la classe pour l’année: qui peut inclure les projets de classes de découverte, de classes PAC par exemple mais également se définir comme une déclinaison du projet d’école et de cycle adaptée au profil de la classe.

– la programmation annuelle qui permet d’établir une progression à partir des instructions officielles : on peut s’aider des manuels mais parfois on effectuera des choix différents de certaines progressions imposées par les manuels.

 la programmation par période qui permet de réguler avec un bilan en fin de période et d’évaluer où l’on se trouve par rapport au programme prévu ( régulation de l’emploi du temps aussi). [Une période dure environ sept semaines et est ponctuée par les congés scolaires][voir plus bas des exemples possibles]

– la programmation hebdomadaire qui permet de prévoir le matériel dont on aura besoin, la demande de locaux ou l’organisation des sorties éducatives. On peut coder facilement Semaine 1 Période 1 = S1P1
On peut relier par un hyperlien les séquences et les séances à la grille hebdomadaire si l’on travaille sous traitement de texte.[voir plus bas des exemples possibles]

– les séquences d’activités qui permettent d’envisager les séances en cycles. C’est particulièrement utile en sciences lorsqu’on fera un module sur une notion, en littérature de jeunesse lorsqu’on programme une série d’activités sur un roman.
Les programmation de séquences permettent de retrouver les objectifs des IO, les objectifs opérationnels… On peut souvent les concevoir sous forme d’organigramme.
Ceux qui utilisent l’informatique peuvent créer des hyperliens entre la prépartion de séquence et les séances. On a ainsi un ensemble cohérent et relié. La préparation de séquence peut être reprise d’une année sur l’autre. Ce sont les préparations plus détaillées qui s’adapteront d’avantage au public visé.

– la fiche de préparation : elle peut être reliée par codage ou hyperlien tant à la fiche hebdomadaire qu’à la fiche « séquence ».
En général, on prépare « à fond » de manière détaillée une à deux séances par jour. Ce sera le temps fort de la journée, une activité pour laquelle un travail de fond est nécessaire.

analyser sa fiche de préparation

Plusieurs types de fiches sont possibles et chacun adaptera à ses besoins propres les différentes rubriques:

La fiche de préparation « scénario » : très utile en EPS par exemple elle permet de préciser à la fois pour chaque activité le temps ou la forme de travail, mais elle précise aussi le rôle du maître (silencieux, aide le groupe, observe…) comme les réponses possibles des élèves…Je propose une consigne, j’imagine quelle réponse ou réaction des élèves est possible…quelle sera ma réponse etc.

Autres types de fiche :

 Chaque enseignant construit son modèle de base en fonction de son mode d’approche. Celle-ci intègre systématiquement outre les compétences visées, les objectifs, les aspects logistiques… la maîtrise du langage en trois sous rubriques (parler, lire, écrire).
Les outils conçus par Jean-Luc Mercier :
– les étapes commentées pour construire sa fiche de préparation- la fiche vierge de préparation
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *